Moustique Tigre

LUTTER ENSEMBLE POUR MIEUX SE PROTÉGER

En une quinzaine d'années, le moustique-tigre a colonisé nos campagnes, nos villes et nos villages jusqu'à devenir un problème de tranquillité publique majeur.

Si la commune lutte en menant des campagnes d'informations régulières, rien ne pet être fait sans l'implication de chaque foyer camblanais et meynacais.

 

LES FAITS

Les espèces invasives venues d’ailleurs sont désormais bien connues en France : écrevisses blanches, grenouilles taureaux, frelons asiatiques, moustiques tigres, etc. Si pour la plupart d’entre elles, les citoyens ne peuvent pas y faire grand-chose, hormis surveiller leur implantation, il n’en va pas de même pour la dernière citée. En effet, le moustique tigre est avant tout, une affaire de responsabilité individuelle. Si le réchauffement climatique facilite son acclimatation dans nos contrées, nous restons les principaux responsables de sa présence dans nos vies. Deux chiffres sont à connaître pour comprendre cette affirmation.

  • 85% des moustiques tigres naissent sur le domaine privé. Ils ne se reproduisent pas dans les fossés, ni dans les mares mais bel et bien dans nos jardins,

  • 150 mètres, c’est le périmètre de déplacement autour du lieu de ponte.

Sachant que les moustiques déposent leurs œufs dans des gîtes artificiels : soucoupes, arrosoirs, pieds de parasol, regards, gouttières... c’est-à-dire tous les endroits susceptibles d’avoir de l’eau stagnante, il est donc logique de rappeler que sa présence est avant tout de la responsabilité de chacun.

LUTTER EN LE PRIVANT D’EAU

Une vigilance citoyenne est nécessaire pour lutter contre la prolifération des moustiques. Il faut faire le tour de son jardin pour identifier tous les gîtes artificiels potentiels.
Il faut se fixer un “jour du moustique” : neutraliser les gîtes larvaires une fois par semaine

  • COUVREZ de manière hermétique (par un voilage moustiquaire fin ou un autre tissu) les réserves d’eau diverses.
  • RANGEZ OU VIDEZ très régulièrement tout ce qui peut retenir l’eau : seaux, arrosoirs, soucoupes sous les pots de fleurs (ou pensez à y mettre du sable), poubelles, déchets...
  • ENTRETENEZ régulièrement les piscines, bassins d’agrément et bornes d’arrosage.
  • CUREZ pour faciliter le bon écoulement des eaux (gouttières, rigoles, regards d’évacuation, fontaines, etc...).

QUAND ? La période de mars/avril est idéale pour assécher les gîtes larvaires et empêcher la venue des premiers moustiques.

MIEUX LE CONNAITRE

- Apparence : noir avec des rayures blanches sur le dos, mesurant de 5 à 10 mm.
-
Durée de vie : de 3 semaines à 1 mois.
- Période de présence : entre mai et novembre, avec un pic de juillet à septembre.
- Développement : uniquement dans de l’eau stagnante (coupelles, pots, vases, gouttières, rigoles, récupérateurs d’eau, etc.).
- Ponte des œufs : sur une paroi verticale à la limite de la lame d’eau. Le moustique pond environ 100 œufs tous les 4 jours qui ont la particularité de résister à la chaleur et au gel.
- Déplacements : il ne se déplace pas à plus de 150 mètres de son lieu de naissance. De ce fait, le moustique tigre présent chez vous est né à proximité.
- Risques : très agressif, il est potentiellement vecteur de maladies infectieuses tropicales (dengue, zika, chikungunya).

Mairie de Camblanes & Meynac

1 place du Général De Gaulle
33360 Camblanes et Meynac

Tél : 05 57 97 16 90 - Fax : 05 56 20 63 06
@ : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Facebook : @camblanesetmeynac

Horaires d'accueil du public

  • du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h
  • le samedi matin de 10h à 12h
    Fermée le 1er jeudi après-midi du mois

En dehors des heures d’ouverture de la mairie, une permanence téléphonique d'urgence est tenue par le maire ou un des adjoints : tél. 07 84 12 85 91.

Mairie de Camblanes et Meynac @ 2019 - Tous droits réservés